Si un salarié est victime de harcèlement, l’employeur manque à son obligation de sécurité, même s’il réagit rapidement

Si un salarié est victime de harcèlement, l’employeur manque à son obligation de sécurité, même s’il réagit rapidement